Les chiens demandent à être promenés régulièrement, et sont parfois sujets à des contaminations de l’extérieur ou des contacts entre chiens, pouvant provoquer une infestation de vers digestifs. Les vers digestifs peuvent porter atteinte à la santé et au bien-être de votre animal : il ne faut alors pas négliger ce risque et prendre rapidement les choses en main afin d’éviter les différents maux possibles.

Tout ce qu’il faut savoir sur le vermifuge

Au contact d’autres animaux, par des matières fécales, ou des puces, votre chien peut attraper des vers digestifs à tout moment, quel que soit son environnement. Les vers digestifs se multiplient dans le tube digestif, le cœur, ou les poumons de l’animal. Ces parasites mettent en danger la santé et le bien-être du chien puisqu’ils s’accrochent aux intestins et y prélèvent des nutriments, ou bien se nourrissent du sang de l’animal.

Il est possible de distinguer plusieurs types de vers et parasites : ascaris, ankylostomes, trichures, vers solitaires, ténias, nématodes, cestodes et autres protozoaires. Parfois les vers sont ronds, d'autres vers plutot plats. Certains sont plus mobiles que d'autres. Un examen des selles ou de l'arrière train de votre animal vous permettra (ou à votre vétérinaire) de déterminer de quel parasite il s'agit.

Quels sont les symptômes indiquant que votre animal doit être vermifugé ?

Il n’est pas toujours évident de constater la présence de vers digestifs mais certains symptômes peuvent être perçus comme signaux d’alertes si votre animal doit être vermifugé. Par exemple, des vomissements, une diarrhée, des flatulences, un frottement trop régulier du derrière sur le sol, une perte de poids ou des petits grains blancs dans les selles de l’animal.

Quoi qu’il en soit, le vermifuge doit être récurrent pour votre chien. Il prévient et préserve la santé de l’animal, mais aussi celle de votre entourage puisque la présence de vers digestifs peut contaminer l’homme et causer des maladies humaines, plus ou moins graves. Les personnes à risques comme les enfants, les femmes enceintes ou les personnes âgées doivent être vigilantes, et protégées.

La contamination se fait par voie orale. Par exemple, si votre chien se nettoie le derrière et vous lèche ensuite. Le lavage des mains est primordial après chaque contact avec l’animal pour éviter le risque de contamination.

Quand et pourquoi vermifuger son chien ?

Le vermifuge doit être donné, si possible, dès le plus jeune âge. Il est possible de suivre un calendrier de vermifugation pour assurer la protection de votre animal et limiter les risques de contamination, tout au long de l’année. En effet, le calendrier permet de respecter les règles précises de la vermifugation : un chiot doit être vermifugé tous les quinze jours entre ses 2 et 8 semaines par exemple. Au terme de ces 8 semaines, l’animal doit être vermifugé une fois par mois jusqu’à ses six mois, puis au moins quatre fois par an à l’âge adulte.

Il existe certains cas particuliers où les règles de la vermifugation varient. En situation d’accouplement par exemple, une chienne doit être vermifugée au moment de l’accouplement, deux semaines avant la mise bas et généralement entre deux et six semaines après la mise bas. Concernant l’après mise bas, il est préférable de demander conseil à un vétérinaire qui saura déterminer si cette vermifugation pourrait être nocive pour les chiots. Privilégiez également la vermifugation après un séjour dans un établissement de garde de chien tels que les chenils ou les pensions.

Pour l’attribution d’un vermifuge, ce dernier existe sous différentes formes. C’est un traitement antiparasitaire qui permet d’éliminer les vers possiblement présents dans le système digestif de votre chien.

Méthodes traditionnelles

Parmi les nombreuses formes de vermifuge existantes, on les trouve sous forme de comprimés, de pipette, ou de seringue buccale.

Les comprimés sont à avaler par voie orale, vous pouvez les placer directement au fond de la gorge de votre animal, ou les cacher dans sa nourriture. Un pousse gélule peut aider à vous assurer que votre chien avale bien la gélule ou le comprimé.
Concernant la pipette, elle doit être appliquée dans le cou, à la surface de la peau. C’est une méthode idéale si votre chien ne supporte pas la prise de comprimés. La seringue buccale, quant à elle, contient une solution à avaler et principalement utilisée pour les chiots.

Les vermifuges agissent généralement contre tout type de vers. Si malgré un traitement vous vous apercevez que votre toutou continue d'être dérangé, tournez vous vers votre vétérinaire. Le dosage du vermifuge dépend de plusieurs facteurs comme le poids, l’âge, et la taille du chien. Nos produits indiquent le dosage à apporter en fonction de la taille de votre chien.

A savoir : administrer votre vermifuge en phase de lune croissante pour maximiser les résultats.

Produits naturels

Aujourd’hui, les laboratoires proposent de nouvelles formes de vermifuges, conçues à partir d’ingrédients naturels. Par exemple, les graines de courges constituent un vermifuge très puissant et agissent sur les parasites tout en cicatrisant le tube digestif, entretiennent les méridiens de l’estomac ou encore agissent comme laxatif naturel. Les graines de Nigelles peuvent également servir pour éliminer les vers intestinaux.

Sur Biophytonature les composants du vermifuge chien sont la terre de diatomée, graines de Courge, thym, graines de Nigelle, noix de coco râpée, ail en poudre. Avec cette combinaison d'ingrédients naturels, vous protégez vos chiots et chiens adultes.